Le syndrome du miroir déformant

14 Déc 2022 Stéphanie Gobbo - Hypnose

Le syndrome du  miroir déformant

 

Les miroirs restent des objets obéissants qui montrent seulement ce que nous voulons bien voir de nous, il faut alors se demander ce que sont, ces défauts qui nous apparaissent.

La répercussion de ce que nous percevons sur notre physique peut nous affecter dans nos rapports avec nous même et avec les autres. J’accueille de plus en plus de personnes dans mon cabinet avec une distorsion de l’image de soi, au point où le jugement sur eux même entrave leur vie.

"Notre perception de nous mêmes ne peut être que fausse, car elle est déformée par nos émotions, notre histoire et les ancrages négatifs qui ont pu surgir lors de notre enfance."

Au delà de ne voir que nos défauts, nous arrivons même à nous inventer des tares. La société et ses innombrables dictats de beauté nous enferme dans ce phénomène.

"Un phénomène plus inquiétant existe, qui est la distorsion de l’image corporelle, que l’on appelle : dysmorphie corporelle."

Elle pousse à l’extrême notre perception négative de notre enveloppe corporelle et se caractérise par la préoccupation constante et envahissante pour un défaut imaginaire ou léger. La personne ne voit pas son corps tel qu’il est et surtout comme les autres le voient. Dés lors, aucun argument ne peut atteindre cette fausse croyance et la personne reste persuadé qu’on lui ment et que son défaut est bien présent.

Pour la personne qui vit une dysmorphie corporelle, l’imperfection (imaginaire ou légère)  qu’elle perçoit et dont elle est convaincue est capitale. Au point où elle est souvent la cause d’une grave détresse et de difficulté à fonctionner au quotidien.

L’image corporelle est une des composantes importante de l’estime de soi et elle se construit par les interactions avec les autres et des expériences vécues. Elle se bâti au fil de la croissance par le biais des caractéristiques physiques, la personnalité, l’image que l’on donne de soi, l’intégration dans le milieu amical, sociétal et familial.

Les symptômes d’une dysmorphie corporelle, peuvent être très importants et graves. Au point où cela perturbe la vie et même la santé d’une personne. Lorsque que le corps est nié dans ses besoins, qu’on le contraint à le sous alimenter , a faire une activité physique trop intense par obligation et non pas par plaisir, qu’on chercher finalement à le transformer en fonction d’un idéal qui ne sera jamais atteint….il faut commencer à s’inquiéter et se faire accompagner afin de rétablir la vérité et se laisser enfin tranquille.

Stéphanie Gobbo

Hypnose&EMDR


Articles similaires

Derniers articles

Survivre à Noël en famille...

Le syndrome du miroir déformant

La mémoire traumatique, la comprendre pour mieux mettre en place des solutions

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par l'ECH

Connexion

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib